L’amélioration thermique des produits greenhomes

Les ponts thermiques :

Simplement nous pouvons dire qu’il s’agit de points où la chaleur peut s’échapper, plus précisément les ponts thermiques sont des points de jonction où l’isolation n’est pas continue et qui provoquent des pertes de chaleur. Ce sont des points critiques car les ponts thermiques pèsent d’autant plus dans le pourcentage des déperditions de la maison, lorsque celle-ci est bien isolée. Nous avons alors une variation de résistance thermique. Ces ponts thermiques se situent généralement aux points de raccord des différentes parties de la construction. Les ouvertures, portes et fenêtres, mais également caissons pour volets. On retrouvera alors notamment un pont thermique au niveau des joints lors de la pose des fenêtres par exemple. On constate parfois que l’influence des ponts thermiques entre les menuiseries et les murs fait chuter la température de surface intérieure du mur, ce qui dégrade votre consommation énergétique et peut provoquer un phénomène de parois froides ; si cet écart est important, il y a un risque majeur de condensation donc de dégradation de vos murs. 

Exemples de ponts thermiques

Comme nous vous l’avons expliqué précédemment, Il y a pont thermique dès qu’il y a discontinuité entre des matériaux et des parois de structure. Les ponts thermiques principaux d’un bâtiment se situent aux jonctions des façades, de planchers, façades et refends, façades et toitures, façades et planchers bas. Ainsi qu’à tous les percements (portes, fenêtres, loggias…). Dans un bâtiment non isolé, les ponts thermiques représentent de faibles déperditions (en général inférieures à 20%) car les déperditions totales par les parois sont très fortes (de l’ordre de >1W/m2K). En revanche, dès lors que les parois sont fortement isolées, le pourcentage de déperditions dû aux ponts thermiques devient important (plus de 30%) mais les déperditions globales sont très faibles (inférieures à 0,3 W/m2K)

 Exemple de l'efficacité des habillages d'ouvrants avec joints anti-ponts thermiques

C’est la raison pour laquelle dans des bâtiments à faible consommation énergétique, il est important d’avoir de très fortes résistances thermiques pour les parois et de s’assurer d’avoir de faibles pertes de chaleur par les jonctions. Agissez sur les ponts thermiques Question de bon sens lors de la conception, il est impératif de choisir des procédés de construction et des composants réduisant au maximum les pertes surfaciques par les parois ou les ouvrants. Mais bien souvent nos constructions ont été réalisées à des périodes où les questions énergétiques n’étaient pas la préoccupation, quoi qu’il en soit nos produits réduisent l’influence de ces ponts thermiques donc vos dépenses énergétiques, tout en vous laissant un large choix de décoration. Ajouter des habillages de sols hauts et des entourages d’ouvrants et vous réduirez considérablement l’influence des ponts thermiques. 

Agissez sur les ponts thermiques :

Question de bon sens lors de la conception, il est impératif de choisir des procédés de construction et des composants réduisant au maximum les pertes surfaciques par les parois ou les ouvrants. Mais bien souvent nos constructions ont été réalisées à des périodes où les questions énergétiques n’étaient pas la préoccupation, quoi qu’il en soit nos produits réduisent l’influence de ces ponts thermiques donc vos dépenses énergétiques, tout en vous laissant un large choix de décoration. Ajouter des habillages de sols hauts et des entourages d’ouvrants et vous réduirez considérablement l’infl uence des ponts thermiques.

Quelques notions : Comment connaître la résistance thermique de votre isolant ?


Valeur U :
La valeur U donne une information sur la performance d’isolation d’un élément de construction (mur, toit, plancher, porte, fenêtre...) Elle indique la quantité de chaleur qui passe en une seconde à travers une surface de 1 m2 lorsqu’il y a une différence de température de 1°C entre l’intérieur et l’extérieur.L’unité de la valeur U se donne en watts par ètre carré et Kelvin: W/(m2.K). Plus la valeur U est petite, meilleure est l’isolation thermique et moins l’élément laisse perdre la chaleur. La valeur U d’une couche isolante dépend de la conductivité thermique ? (lambda) du matériau et de son épaisseur : U = lambda / épaisseur La valeur Lambda ? La conductivité thermique ? (lambda) d’un matériau représente le fl ux de chaleur qui passe en une seconde à travers une surface de 1 m2 et une épaisseur de 1 m (autrement dit à travers un cube d’un mètre de côté), lorsqu’il y a une différence de température de 1°C (équivalent à un degré Kelvin) entre l’intérieur et l’extérieur. Son unité se donne en watts par mètre et Kelvin: W/(m.K) Plus lambda est petit, moins le matériau laisse perdre de chaleur pour une même épaisseur.
Sur Terre, naturellement, le meilleur isolant est l’air sec immobile à 10°C : son coeffi cient de conductivité thermique, exprimé en lambda ? , est de 0,025 W/(m.K) (watts par mètre degré Kelvin)

 

Résistance thermique R :
La résistance thermique R est l’inverse de la valeur U,autrement dit elle indique la tendance d’un élément de construction à résister au passage de la chaleur. Son unité est donc l’inverse de celle de la valeur U, soit: (m2.K)/W. Plus la résistance d’un élément de construction est élevée, moins il laisse perdre de chaleur.


La valeur R se déduit directement de la valeur U :
R = 1 / U = épaisseur / lambda
U = 1 / R = lambda / épaisseur

plinthes